Match retour de cette finale de Ligue 2 Féminine, lors du match aller, les Roses et Noires du TMB se sont inclinées de quinze unités. Afin d’aller chercher un match trois, elles doivent impérativement s’imposer devant leur public, venu en masse les encourager.

—– par www.basket31.tv, partenaire du TMB

Première action et premier panier pour Lucie Carlier, suivis d’un triple, les toulousaines prennent un meilleur départ que leurs adversaires du soir (5-0, 1e).

Le mano à mano est lancé, et les intérieurs font le job dans la peinture des deux côtés du terrain mais Kayle Jensen doit quitter ses partenaires pour deux fautes et les score se réduit (7-5, 3e). Il en est de même pour Mélanie Devaux avant que Carlier ne fasse parler la poudre à canon à 6,75 mètres.

La tension est palpable pour Charnay et le coach visiteur, Mathieu Chauvet, un ancien du TMB, est prévenu en cas de récidive d’une sanction contre lui. L’intensité monte sur le terrain également et les banlieusardes Maconnaises prennent les commandes (13-17, 7e), obligeant Xavier Noguera à prendre le premier temps mort du match.

La défense de Charnay est dure et forte à la fois faisant chuter l’adresse locale, mais cela n’empêche pas les toulousaines de trouver la faille (17-19, 9e). Le second acte part tambours battant comme lors du premier quart-temps, les défenses sont intraitables, ce qui ne gêne pas les visiteuses de scorer (21-24, 12e) avant de connaître un long passage à vide où personne ne score (21-24, 15e) avant que l’inévitable Carlier trouve la faille (26-26, 16e).

De nouveau la défense prend le pas sur le match et l’adresse s’en ressent, mais les Roses et Noires du TMB font un premier écart (31-27, 18e) avant que Maud Stervinou envoi une ogive pour les siennes (34-27, 19e).

D’entrée de jeu Keyona Hayes fait la différence dans la peinture avant que stervinou sanctionne la défense adverse à longue distance (39-33, 22e) tout comme Isabelle Strunc (42-35, 23e). Les banderilles fusent au Petit Palais des Sports avec Stervinou, encore elle, à 6,15 mètres (47-35, 25e), plus douze pour les Toulousaines, plus gros écart du match, en leur faveur.

La n°29 locale est on fire, à l’heure actuelle, elle est l’atout offensif numéro un des joueuses de la ville rose (53-37, 28e). Avant que l’orgueil des Pinkies ne frappe le Petit Palais pour un 0-7 les faisant revenir à moins de dix unités après une demie heure de jeu (53-44, 30e).

C’est désormais au tour de Sylvie Gruszczynski de faire le jeu pour les Toulousaines (60-48, 32e), elle se bat sur tous les ballons qui traînent et joue avec Jensen pour alourdir la marque (64-48, 33e).

La rencontre se durcit, les contacts sont durs mais le filles sur le terrain jouent avec et Devaux en profite pour planter à longue distance (64-51, 34e) alors que Strunc préfère s’infiltrer dans la défense adverse pour scorer.

Décidément Stervinou est intenable ce soir, elle vient de planter une nouvelle ogive pour les siennes (71-55, 36e). Le collectif local fait de nouveau la différence sur la défense ennemie et parvient à scorer encore une fois, la fin de match est Toulousaine, le public est debout pour encourager ses joueuses, la victoire est dans la poche (76-61, score final).

Revoir le match : https://www.youtube.com/watch?v=Yc6bG0P0p5Y&feature=push-lbss&attr_tag=P6ZqYPPBD3xYPyk3%3A6

Direction le match trois, samedi 25 Mai à 20h pour cette super finale de Ligue 2 Féminine où les Toulousaines viennent de démontrer tous leurs talents, tant offensifs que défensif. L’envie et la détermination était clairement du côté des ouailles de Xavier Noguera qui se sont battue comme de vraies lionnes.

Félicitations à elles, et bonne chance pour cet ultime match.

Les scoreuses : 

Pour Toulouse : M.Stervinou (14), K.Jensen (13), I.Strunc (13), A.Pochet (8), L.Carlier (8), S.Gruszczynski (7), S.Greunke (5), N.Brochant (4), M.De Freitas (2), M.Mulumba (2).

Pour Charnay : K.Hayes (17), M.Devaux (11), P.Lezin (9), R.Jeanneaux (9), L.Guapo (4), I.Rahmanovic (4), C.Mantelin (2), J.Cortinovis (2), S.Macquet (2), L.Belleville (1).

——————————-

Crédit photo : Rémy Siriex

DSC_6390 DSC_6458 DSC_6487 DSC_6491 DSC_6668 DSC_6695 DSC_6722 DSC_6775 DSC_6866 DSC_6877 DSC_6902