En s’imposant au Centre Fédéral le week-end dernier, le TMB compte bien retrouver le chemin de la victoire à domicile face au promu rezéen.

– Par Basket31.tvpartenaire du TMB

La joueuse à suivre

Joueuse cadre de Ligue 2 depuis plusieurs années, Clémentine Samson est arrivée cet été dans la région nantaise en provenance de Reims. Ailière de talent, l’ancienne extérieure de Perpignan s’est établie comme la meilleure marqueuse du promu avec 13 points à 36 % dont 26 % à 3 points, 4,3 rebonds, 1,1 passe et 0,9 interception. En manque de régularité sur son tir notamment, Samson n’en reste pas moins une joueuse expérimentée à surveiller de près, comme en témoignent ses 6 matchs sur 15 à plus de 15 points.

A l’international

Aux côtés de Samson dans le secteur extérieur rezéen, Kani Kouyate figure quant à elle parmi les révélations de cet exercice 2017/2018 de LF2. Passée par Nantes-Rezé en Ligue Féminine, cette arrière très complète (13 points à 36 % dont 25 % à 3 points, 5,9 rebonds, 1,9 passe, 2 interceptions et 0,4 contre) fait preuve d’une belle régularité après avoir porté le BCSP à la montée l’an passé. Meilleure évaluation de son équipe (13,3 en 33 minutes), l’internationale ivoirienne aura face à elle le défi de sortir un gros match face à l’un des ténors du championnat.

On en parle dans le Sud Ouest

Comme Saint-Paul Rezé, elle évoluait en Nationale 1 l’an passé, et elle avait croisé la route de Colomiers sous les couleurs de Brive. Cette année, c’est pourtant bien dans l’antichambre de l’élite qu’Hannah Sunley Paisley apporte sa contribution au promu nantais. Intérieure bagarreuse sous le cercle, performante au rebond, la poste 5 aligne 8,8 points à 41 %, 5 rebonds, 0,9 passe et 0,6 interception pour 8,5 d’évaluation en 22 minutes. A l’image de presque toute son équipe, elle souffre d’un manque de réussite qui reste pénalisant sur le plan comptable, même si son adresse aux lancers (30/43 soit 70 %) est un atout quand les fautes se multiplient. Face à une raquette toulousaine qui retrouve petit à petit ses éléments, la Canadienne devra sensiblement élever son niveau de jeu.

La tendance

Sur la papier, il n’y a normalement pas photo entre Toulouse (11 victoires – 3 défaites) et Rezé (6 victoires – 9 défaites). Pourtant, gare aux joueuses des Pays de Loire, qui avaient décroché le scalp d’Angers à la première journée puis de Charnay à la huitième et de Calais à la treizième. A l’aller, le TMB ne s’était imposé que de quatre points à l’extérieur, ce qui incite à la prudence, même si la volonté des joueuses de la ville rose devrait leur permettre de se rassurer.