Premier match à domicile de l’année 2017 pour le TMB, qui reçoit un Centre Fédéral pas si facile à jouer que le classement peut le laisser croire. Prudence et application seront donc les maitre-mots de ce samedi soir.

La joueuse à suivre

Au milieu d’un collectif en constante évolution et où peu d’individualités se détachent réellement, Tima Pouye reste l’élément avec le plus d’impact à évoluer sous le maillot de l’INSEP cette saison. Meilleure marqueuse de l’équipe et de loin (13 points de moyenne à 43,2 % dont 34 % à 3 points), troisième rebondeuse (4,2 rebonds), meilleure passeuse (2,6 offrandes), deuxième intercepteuse (1,1 ballon volé) et meilleure évaluation (10,3 en 29 minutes), la meneuse est la joueuse à surveiller de très près.

A l’international

Parmi les nombreuses internationales qui composent l’effectif parisien, Naomie Mbandu mérite d’être mise en lumière. Parmi les plus gros temps de jeu de l’équipe avec près de 27 minutes passées sur le terrain, l’intérieure vaut 7,2 points à 48,5 %, 4,4 rebonds, 1,2 passe et 1 interception pour 7,8 d’évaluation. Avec davantage de responsabilités que l’an passé (3,2 d’évaluation en 16 minutes), Mbandu a l’occasion de s’exprimer et de reproduire son gros match face à Arras (13 points à 5/6, 10 rebonds et 1 interception en 29 minutes).

On en parle dans le Sud-Ouest

Cette équipe de l’INSEP est composée en majorité de joueuses nées en 1999, soit la génération de Noémie Brochant. L’été dernier lors du championnat du monde U17, l’ailière toulousaine a notamment fait équipe avec Emmanuelle Tahane, qui avait terminé meilleure évaluation de l’équipe de France lors de la compétition. Pour sa deuxième vraie saison de Ligue 2, la poste 3 peine pour le moment à réellement franchir un cap par rapport à l’an dernier, avec 8,4 points à 46,6 % dont 38 % à 3 points, 3,6 rebonds, 1,6 passe et 0,8 interception pour 7,7 d’évaluation en 30 minutes, contre 7,9 d’évaluation en 26 minutes en 2015/2016. Nul doute que Tahane voudra démontrer ses progrès sur la deuxième partie de saison.

La tendance

Si le CFBB pointe à la dernière place du classement avec 2 victoires pour 12 défaites, ce bilan est trompeur tant les jeunes pousses du Centre ont embêté bien des équipes, à commencer par le TMB à l’aller (victoire 69-63 des joueuses de la ville rose). Face aux gros bras de la division, l’INSEP s’est montré performant avec une victoire à Arras (51-58), et des courtes défaites face à Chartres (55-59), Strasbourg (51-58), Landerneau (60-70) et Calais (66-70 lors de la dernière journée). Méfiance, donc, face aux jeunes banlieusardes parisiennes.