Avec deux revers à l’extérieur, le TMB retrouve son Petit Palais des Sports ce dimanche pour soigner son bilan à domicile. C’est le Centre Fédéral et ses jeunes joueuses pleines de talent qui se déplace dans la ville rose.

—–par www.basket31.tv , partenaire du TMB

La joueuse à suivre 

Cette saison, la base de l’effectif du CFBB est constituée d’une grande partie des Championnes d’Europe U16 de cet été. Une génération 2001 riche en très forts potentiels, et le premier d’entre eux est la pivot Iliana Rupert, fille du regretté Thierry, ancien international et joueur marquant de Pro A, décédé en 2013 suite à un problème cardiaque. Iliana est clairement la leader de sa génération et possède une panoplie de mouvements offensifs à faire pâlir la plupart de ses adversaires de Ligue 2. Déjà plus qu’opérationnelle dans ce début de saison (12,3 points à 47 %, 8,3 rebonds et 1,3 interception pour 13,7 d’évaluation en 26 minutes), Rupert sera à surveiller de très près.

A l’international 

Au milieu de beaucoup des joueuses marquantes de la génération 2001 (Zoé Wadoux et Kendra Chery sont notamment des éléments importants de l’équipe), une « 2000 » pointe aussi le bout de son nez en la personne de Nabala Fofana. La poste 4/5 est la partenaire de raquette de Rupert, et elle aussi a des arguments à faire valoir (6,7 points à 43 %, 8,7 rebonds, 1,3 passe et 1,3 contre pour 14,3 d’évaluation en 24 minutes). Troisième à l’Euro U18 à l’équipe de France, Fofana a à coeur de prouver sa valeur aux côtés de ses jeunes coéquipières.

On en parle dans le Sud Ouest 

Troisième élément de valeur que l’on peut mettre en lumière, la meneuse Marine Fauthoux, fille de Frédéric, ancien international de Pau-Orthez et actuel coach de Levallois en Pro A. Formée dans le Sud Ouest et sur les traces de son père, la poste 1 partage avec lui son fort caractère, son leadership balle en main et sa capacité à convertir de gros shoots pour faire basculer une rencontre. Déjà très mature et vocale pour son âge, Fauthoux a encore un peu de déchet (11 points à 36 %, 2,3 rebonds, 2,7 passes et 0,7 interception pour 7 d’évaluation en 27 minutes) mais reste capable de faire la différence à tout moment. Attention à ses coups de chauds, donc.

La tendance

Malmené à Charnay chez un promu qui n’en finit plus de surprendre, le TMB doit réagir dans sa salle pour équilibrer son bilan et retrouver confiance. Pas encore victorieux mais jamais vraiment largué sur les trois premières journées, l’INSEP ne se présente pas à Toulouse en victime expiatoire. Méfiance et application seront donc les ingrédients de la réussite toulousaine ce dimanche.