– Par La Dépêche du Midi, partenaire du TMB

 

Huit succès de rang, au suivant ! Depuis un revers près de Strasbourg, courant novembre (62-60), les protégées de Xavier Noguera ne cessent d’enquiller. Hier après-midi, à l’INSEP, dans un temple de la formation qui sonnait encore plus creux que d’ordinaire à cause des mesures sanitaires (c’est dire…), le TMB a évité le piège tendu par les jeunes du Pôle France. Les frayeurs du troisième quart, qui a vu les Toulousaines connaître six minutes de black-out (30-39 à 46-39), n’auront été qu’un rappel à l’ordre. Sans concentration, sans intensité défensive, notamment sur les replis, le moindre pécule peut vite se transformer en débours dans une division d’une telle densité. Après avoir tiré les leçons de cette courte parenthèse désenchantée, vite compensée (49-61, 35e), les coéquipières de Strunc accueilleront Angers, le leader, dans quinze jours, avec l’espoir de bisser après la victoire décrochée dans le Maine-et-Loire courant janvier.

 

Si Ngueko Guotue est dans les mêmes dispositions que dans le bois de Vincennes, la mission devrait être accessible. La Camerounaise a battu son record de points en saison (26 à 10/14 aux tirs) en y ajoutant 10 rebonds pour un pic énorme d’évaluation (29). Déjà très en verve lors de la première mi-temps (13 unités) et bien aidée par Brochant, elle a permis au TMB de se remettre d’une entame diesel (10-7 à 12-20). Ce matelas fut conservé au repos malgré un nouveau temps faible dû à plusieurs ballons perdus (24-25 puis 28-37). Au moment de rentrer aux vestiaires, la puissance dans le jeu intérieur compensa la faillite sur les tirs primés (2/9).

 

Le second acte ne fut donc pas un long fleuve tranquille, la constance fit défaut, à cause d’un sentiment de suffisance ponctuel, d’une trop grande facilité. Si les jeunes talents de l’INSEP ont arrosé à trois points (6/29), Toulouse a connu un ratio encore plus faible dans ce secteur (3/17). Moins en verve qu’à Angers, Loyd fut toutefois précieuse (12 points, 6 rebonds) pour verrouiller ce succès finalement assez aisé mais qui laissa une impression étrange. De maîtrise et d’imperfections.

 

PFBB 54 – TOULOUSE 68

16-21, 12-16, 18-10, 8-21 ; arbitres : MM. Madelage et Bonnieu ; match disputé à huis clos.

Pôle France BB : Debroise (7), Lacan (6), Diarisso (6), Le Seyec (6), Roumy (8), Hattab (6), Cisse (5), Blein (2), Mbu (5), Manala (3).

Toulouse MB : Mulumba (3), Loyd (12), Strunc (11), Brochant (11), Ngueko Guotue (26), Jakovljevic (1), Guirassy, De Freitas (4).

C.P.

DSC_5607-min